Accéder au contenu principal

Essai moto : Kawasaki Z1000SX 2011

Je n’aime pas les Z. Voilà, c’est dit. C’est probablement des bonnes motos (ça me coûte vraiment d’écrire ça), mais c’est l’image qu’elles ont. Et franchement, je n’ai jamais cherché à essayer de Kawasaki, en fait c’est une marque qui m’attire pas. Mais voilà, ces dernières années ils se sont bougé. Pire, ils ont bougé le monde de la moto. J’ai bien sûr en tête la H2 et sa sœur la H2R, qui, il faut l’admettre sont sorties de nulle part et ont éveillé la curiosité d’un bon nombre de motards. Et bien sur la mienne ! Je me suis mis à avoir de l’intérêt pour la marque verte. Bref, je m’égare. Retournons à notre Z.

Je me suis mis à la recherche d’une remplaçante un peu plus sportive que ma Caponord 1200, et je suis retombé sur le segment des Sport-GT. Pour l’histoire j’avais déjà eu une VFR 800 qui ne m’avait pas plus pour son côté bien plus GT que sportif. Bien sûr j’ai lorgné sur plusieurs machines comme la Yamaha MT10 Tourer, ou même la KTM Superduke GT, mais niveau budget j’en ai parlé à mon portefeuille, et il a fugué. J’ai donc un peu remonté le temps et j’en suis arrivé en 2011.

L’époque des machines comme la FZ1 avec un moteur dérivé directement d’une hypersportive et avec comme seule électronique embarqué… Un démarreur, et on a plus ou moins fait le tour. D’ailleurs la FZ1 aurait été un très bon choix, mais le destin en a décidé autrement. Un beau jour on m’appelle pour me proposer un échange contre une Kawasaki. Une Z1000 SX. Keskecé la SX ? C’est une version carénée de la Z1000, plus touring, plus pratique.

Alors du coup, j’étais partagé entre mon côté objectif : la SX est pile dans ce que je recherche, elle a gagné bon nombre de comparos, elle a une tronche plutôt sympa, va vite et en plus c’est confort. Et elle ne s’appelle même pas Z aux USA, mais Ninja 1000. C’est bien Ninja 1000 quand même.

Et bien sûr, mon côté pas objectif du tout : C’est une Z, c’est une Z, c’est une Z, on n’est pas aux USA, c’est une Z. Et en plus c’est une Kawa. (Et c’est une Z).

Z ou Ninja ? Zinja ?

La SX reprend plein de pièces au roadster de la marque, dans l’idée on y retrouve plus ou moins tout à deux détails près : le carénage et la transmission qui diffère un peu histoire d’avoir un caractère un poil moins violent. Oui, moins violent parce qu’on parle quand même d’un 1000 cm3 qui pond pas loin de 140 chevaux (en version full).

Le carénage est intégral (il va du haut de la moto jusqu’au bas, facile), et protège plutôt bien les jambes. Il dispose même d’une bulle réglable sur 3 niveaux. Le niveau le plus bas est beau, et le niveau le plus haut est pratique (il me protège tout le buste, mais il casse totalement la ligne de la moto).

Dans l’ensemble, je la trouve belle. Il n’y a pas de détails qui me rebutent particulièrement (OK, à part ces énormes clignotants à l’avant, mais il faut peut-être les voir comme des ailerons ?), en noire elle est au final assez sobre mais elle a un petit aspect méchant et un chouette gros pneu de 190 à l’arrière avec une boucle coupée à la serpe. Je dois admettre que je la trouve belle.

Au niveau de l’électronique, il n’y a ni ABS, ni traction-control. Tout se fait au poignet droit mais au final ce n’est pas si compliqué (j’en parle après dans l’essai « dynamique »). Par contre le compteur à un peu vieilli, on y retrouve un compte-tours analogique, la vitesse en numérique, 2 trips, l’heure…. Et on a fait le tour. Un petit rapport engagé serait venu égailler ce compteur un peu tristounet.

Quand on se pose sur la SX, on s’y sent bien. La position est entre le touring et le sport, on est un peu sur l’avant, mais pas trop en appuie sur les poignets, et les jambes sont plutôt bien pliées. La selle est plutôt confortable, et assez large sur l’arrière : l’assise est franchement bonne. Et ces petits demi-guidons bracelets rehaussés sont du plus bel effet. J’avais un chouia mal aux cervicales après une balade de 250 km, peut-être le temps de m’y habituer ! Par contre j’ai pied (je mesure toujours 1m73), et j’arrive à bouger la moto sans soucis malgré ses 228 kg.

Mamie fait de la résistance

Je ne sais pas trop par quoi commencé. En fait, c’est là que je me suis rendu compte que je me suis moi-même fermé des portes. Si avant je pouvais nier que la moto me plaise, là pour le coup j’ai été convaincu. Marde alors.

On va commencer par le moteur en version 106 et full, j’ai pu tester les deux pour le coup. Le bridage français est assez castrateur, on le sent bien à mi et hauts régimes. La moto part bien puis d’un s’essouffle un peu avant de se laisser aller à la joie du touring. Le son y est, mais pas la hargne.

Mais en version full, là on parle business. La moto part bien puis s’essouffle pas du tout, avant de se laisser aller direction la lune. On se sent pilote de Superbike avec ce son de 4 cylindres rageur et on arrive vite à des vitesses pas super autorisées sur route ouverte. Le moteur dispose d’une allonge monstrueuse, on peut le chercher très bas dans les tours il est vraiment souple et le tirer à haut régime comme pas permis. En plus, la liaison à la poignée de gaz est organique. C’est intuitif et sans à-coup, on gère son régime comme on gère sa respiration, de manière instinctive.

Le freinage est de la même veine, enfin l’avant. Il ne manque pas de mordant et vient avec une progressivité impressionnante, le feeling est parfait. Par contre l’arrière n’est franchement pas fou. Comment on peut viser aussi juste sur l’avant et tirer sur la cible d’à côté à l’arrière ? La pédale à une course aussi élevée que les pédales d’un vélo, et on a vite tendance à bloquer la roue. À quoi bon faire une grosse course pour au final ne pas permettre de doser ? Dommage !

L’embrayage et la boîte de vitesse sont dans la moyenne, c’est assez doux dans l’ensemble. La boîte marque un point mort entre la 2 et la 3 de temps en temps à froid (vraiment rarement), mais sinon RAS.

Enfin, les suspensions font le taf. En fait avec le réglage de base je n’ai pas grand-chose à leur reprocher. Elles encaissent bien les chocs, mais on sent qu’elles sont un peu plus sport que GT et ce n’est pas pour me déplaire, au contraire ! Ces dernières peuvent être réglées à la guise du pilote, mais en tout cas elles ne manquent pas de rigueur sans pour autant être tape-cul.

Bon parlons maintenant des sensations que donne cette Ninja 1000 – Z1000 – SX – etc… Dans l’idée elle se cale dans la conduite que je qualifierai de « vieille sportive ». Et c’est un bon point pour une Sport-GT, vraiment ! Elle est un peu lourde à changer d’angle, et encore lourde n’est pas vraiment le mot juste, mais disons qu’il faut y mettre du sien sur les virages qui s’enchaînent rapidement. Mais une fois dans la bonne trajectoire, on peut descendre de la moto pour aller boire un café, remonter dessus et elle n’aura pas bougé. La stabilité est exemplaire.

Le train avant est précis, la position un peu sur les poignets n’y est pas pour rien, mais en tout cas on prend très vite confiance une fois qu’on a compris qu’il faut pousser sur les demi-guidons pour rendre la machine vive. Et là, c’est open bar. La garde au sol permet de prendre du bel angle, et le tout dans une sérénité appréciable.

Le moteur prend des tours rapidement, en cas d’erreur on peut se retrouver en sous régime sans que la moto se transforme en taureau de rodéo, mais cette montée se fait de manière linéaire et progressive, en faisant un minimum attention il y a peu de chance de se faire surprendre. Pour autant il ne manque pas de watts, à haut régime on retrouve un beau caractère bien sportif comme on l’aime.  Et en plus il n’a pas une consommation excessive (du tout), on tourne aux alentours de 6 à 6.5L /100km.

Pour être honnête, j’avais un peu peur de remonter sur une machine avec autant de chevaux et sans aides, non pas que je n’ai pas confiance, mais si tu as lu mon article sur les chutes à moto tu sais que j’ai déjà eu une mauvaise expérience avec ce genre de machin. Et bah non, la SX m’a convaincu que j’étais capable de rouler sans. C’est une moto facile et qui ne manque pas de moyen pour faire plaisir à son pilote.

Mon avis

Tu l’as surement compris, j’ai acheté une Z. Enfin une Ninja. Enfin, la SX. Faut dire que c’est un bon compromis entre les sensations et le confort. Et je ne suis absolument pas déçu. J’ai adoré le côté sportif avec ce 4 cylindres qui pousse, ce son envouteur et ce magnifique pneu de 190 !

Effectivement elle n’a pas toute l’électronique de ses concurrentes modernes, elle est aussi un peu moins vive, mais surtout elle est vraiment moins chère. Pourtant, elle n’a clairement pas mal vieilli, c’est une excellente moto, encore aujourd’hui.

Elle est bonne à tout faire, que ce soit arsouiller, faire de la ville ou même voyager. Polyvalence est son maître mot, compromis ne fait pas parti de son Nindo (J’ai appris ce mot dans Naruto). Il reste plus qu’à passer le cap de « c’est une Z », mais pour le coup c’est une très bonne moto. J’ai été mauvaise langue !

La Z…. Ninja en quelques chiffres :

Puissance max138 chevaux à 9600 tr/min
Couple max11.9 mkg à « Kawa l’a pas dit » tr/mn
Architecture moteur4 cylindres
Contenance réservoir19 L
Poids228 kg tous pleins faits
Hauteur de selle820 mm

Stephane

Polyvalence est son maître mot, compromis ne fait pas parti de son Nindo.

Hey ! Si l’article t’a plu n’hésite pas à me suivre sur ma page Facebook pour être tenu informé des nouveaux articles ! J’y poste aussi des photos pendant les essais, des sondages et des news moto qui me paraissent intéressantes ! Tu peux aussi me suivre sur Youtube (Ouais je fais même des vidéos !), Instagram, et je crois que c’est tout ! Allez viens, on est bien !

One thought on “Essai moto : Kawasaki Z1000SX 2011 Laisser un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s