Accéder au contenu principal

Essai pneu trail : Michelin Anakee Adventure

Changer de pneu sur un trail c’est toujours un peu la galère, surtout si tu as des dimensions un peu particulières. Le choix est pas forcément énorme, surtout sur certains modèles. Oui, je pense au foutu 18 pouces sur les jantes arrières de KTM ! Précisément !

Michelin s’est dit qu’il serait sympa de remplacer son modèle Anakee 3, tout en proposant un pneu à mi-chemin entre le Road 5 Trail et le Anakee Wild qui serait disponible dans un maximum de dimensions. Et ils ont bien fait.

Une gueule d’aventurier

La première chose qui tape dans l’œil c’est son esthétique très « tout-terrain ». Des gros pavés bien marqués, à l’avant comme à l’arrière.

Pourtant l’Anakee Adventure est un modèle 80/20, c’est-à-dire imaginé pour une utilisation 80 % route et 20 % off-road. La preuve, on y retrouve du bi-gomme à l’arrière, mais aussi à l’avant ! Chose courante sur un pneu GT, mais rare sur un pneu trail !

Le Anakee Adventure tout neuf

Comment qu’il réagit le peuneu ?

Pour bien faire les choses, j’ai fait monter un train d’Adventure sur… mon Adventure. Coïncidence ? Je ne pense pas ! Et juste après je suis parti pour un roadtrip de 3000 km dans le sud de la France à base de virolos à gogo.

Michelin tient sa promesse de pneu routier en proposant un Anakee bien à l’aise sur le bitume, il est plutôt agile et sa stabilité est étonnante pour un profil pareil, surtout dans les hautes vitesses. Ma limite psychologique (et la limitation de vitesse) est atteinte avant la limite du pneu ! Il est confortable, précis et efficace. Un régal sur les petites routes qui tournent !

Mais il hurle. Sérieusement, il hurle. Passé les 100 km/h l’Adventure est très bruyant. Et en autre point noir, on sent l’arrière faire de petits décrochements sur les freinages appuyés, mais rien de spécialement inquiétant, il faut déjà y aller comme un sauvage pour sentir cela.

Au niveau de la longévité, c’est une bonne surprise. Il s’use assez lentement, je pense atteindre les 7000 km sans broncher avec le pneu arrière. Pour l’avant, sans doute une pichenette de moins.

Le même Anakee Adventure mais avec 3000 km dans les chaussettes
L’Anakee Adventure monté à l’avant après 3000 km

Ça glisse ou ça glisse pas ?

Un autre point intéressant par rapport à ce pneu est sa composition « 2CT » et « 2CT+ ». Il utilise ces composants présents sur les gammes routières de Michelin afin de proposer un meilleur grip sur le mouillé. Et fichtre, ça marche bien !

Même sur une route détrempée, au point d’avoir des ruisseaux qui traversent la route (oui, on n’a pas vraiment eu de chance pour ce roadtrip), le pneu colle à l’asphalte. Il met rapidement à l’aise et surprend par son efficacité.

Que de la gueule ?

Et sur les chemins, qu’est-ce qu’il vaut l’Adventure ? Sur le sec, il propose vraiment une traction correcte pour un pneu orienté route. Du moment que le sol n’est pas gras, il devrait t’emmener à bon port, même dans les chemins étriqués. Il offre un bon retour d’information et permet d’emmener la moto d’une ornière à l’autre juste en regardant dans la bonne direction.

Par contre sur le mouillé, le tableau est moins blanc : autant le 2CT est performant sur le bitume, autant le Anakee Adventure panique sur la terre humide ou dans la boue.

Peut-il détrôner le roi ?

Je vais répondre à cette question que je me suis moi-même posé. Cet Anakee Adventure peut-il remplacer le Pirelli Scorpion Trail 2 pour une utilisation principalement routière ? Alors avant toute chose, le Scorpion est un pneu 90/10, tu sais ce que ça veut dire si tu as suivi ! Il est donc plus orienté route que le Michelin, mais il est aussi plus ancien (2015).

Commençons par la partie simple : sur les chemins le Scorpion ne tient pas la comparaison. Mais sur la route, cela se complique.

Le feeling est différent et donc c’est, à mon avis, plus une question de goût : le Michelin est plus stable, mais le Pirelli est plus vif. Pour enrouler je conseille donc l’Adventure, mais pour attaquer le Scorpion est plus dans son élément. Pour l’autoroute et les voies rapides, le Scorpion est bien moins bruyant et donc plus agréable. Et pour la conduite sur route humide ou mouillée, je trouve le Michelin plus rassurant.

Enfin, pour la longévité, je pense que l’Anakee à une petite avance, je suppose atteindre les 7000 km, contre 6000 km pour mon ancien train de Scorpion Trail 2. Bien sur, je complèterai cette conclusion le jour où mon train actuel rendra l’âme !

Pour ma part, ce nouvel arrivant est une belle alternative au pneu italien. Il est performant et polyvalent, tout en restant dans une gamme de prix correcte (15 euros de plus pour un train d’Anakee par rapports aux Scorpions). Voilà, j’espère avoir éclairé ta lanterne sur ce nouveau pneu !

A plus !

Hey ! Si l’article t’a plu n’hésite pas à me suivre sur ma page Facebook pour être tenu informé des nouveaux articles ! J’y poste aussi des photos pendant les essais, des sondages et des news moto qui me paraissent intéressantes ! Tu peux aussi me suivre sur Youtube (Ouais je fais même des vidéos !), Instagram, et je crois que c’est tout ! Allez viens, on est bien !

2 commentaires sur “Essai pneu trail : Michelin Anakee Adventure Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s